Les bonnes pratiques de l’auto-entrepeneur

Par défaut

Pour vous éviter les petits désagréments de la vie d’un auto-entrepreneur, voici quelques conseils (liste non exhaustive !)

Diversifier ses revenus

Essayez au maximum de ne pas travailler avec un seul client. Plusieurs raisons à cela :

  1. Si, pour quelque raison que ce soit, votre client doit mettre fin à votre contrat de prestation, vos entrées d’argent peuvent soudainement s’interrompent. Et si vous n’arrivez pas à trouver d’autre client rapidement, votre activité peut être mise en péril.
  2. Si vous travaillez à l’année avec le même client et qu’il y a un contrôle sur votre activité, l’inspection du travail ou les service de l’Urssaf pourront punir votre client pour salariat déguisé.

Facturation client

Vos factures doivent faire apparaître certains éléments indispensables :

Bien indiquer la mention « TVA non applicable, article 293 B du CGI » sur vos factures.

Pour éviter les délais de règlements trop long, n’oubliez pas de préciser une date limite de règlement.

N’oubliez pas de faire apparaître votre numéro SIREN.

Pour plus de détails, vous pouvez vous inspirer du modèle fourni par le ministère : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R1333

Livre de recettes

Vous devez créer et tenir à jour un livre de recettes qui récapitule de manière chronologique tous les montants et l’origine des montants encaissés :

  • montant et origine des recettes,
  • mode de règlement (chèque, virement ou autres),
  • références des pièces justificatives (numéro de facture, notes, etc.).

La webApp ma-petite-entreprise.fr permet de tenir vos comptes à jour et fournit un livre de recettes téléchargeable. Sinon vous pouvez utiliser le modèle fournit par le ministère : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R18563

Registre des achats

Si votre activité consiste à vendre des marchandises, fournitures et denrées à consommer sur place ou à emporter, ou à fournir des prestations d’hébergement, vous devez tenir un registre des achats. Si ce n’est pas votre cas, la tenue de ce registre n’est pas obligatoire.

Vous devez faire apparaître sur ce registre le détail de tous les achats effectués pour votre activité d’auto-entrepreneur et préciser le mode de règlement et les références des pièces justificatives.

Modèle de registre : https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/R18563

Déclaration trimestrielle

N’oubliez pas de faire votre déclaration trimestrielle même si vous n’avez eu aucun revenu sur les 3 derniers mois. Sinon vous risquez d’avoir des pénalités pour retard de déclaration.

Compte bancaire

Depuis le 1er janvier 2015, l’auto-entrepreneur doit avoir un compte professionnel qui recevra les règlements de son activité. Avant cette date, le compte personnel suffisait. Ce n’est plus le cas, il faut maintenant un compte « dédié » ou « pro » afin de pouvoir justifier de toutes les transactions bancaires liées à votre auto-entreprise / micro-entreprise.

Attention, il ne s’agit pas obligatoirement d’un compte qualifié de « professionnel » par les banques, ce nom étant purement commercial. Vous pouvez tout à fait utiliser un compte courant dédié à votre entreprise, aux prestations plus réduites qu’un compte professionnel, du moment qu’il est séparé de votre compte personnel.

Plafond de l’auto-entreprise / micro-entreprise

Gardez en tête le seuil maximum autorisé et veillez à ne pas le dépasser, au risque de devoir changer de type d’entreprise.


Liens :

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F23266